Louis Quievreux – Dictionnaire du dialecte bruxellois (extrait) [1991]

6-piero-manzoni-merda-dartista-n-31-1961-diam-65-cm_jpg_crop_displayKAKKE (ou caquer) : fienter

Kakkebroek : Pantalon fendu que portaient les petits enfants.

Kakkedaure : Chaise percée. (Schuermans: Kakkedeur, kakkedoor: nachtstoel met opening en onder met een pot om in te kakken)

Sigart: « Kaker: chier. Ce mot appartient plutôt au marollien qu’au wallon. On ne s’en sert plus guère (Mons, 1866) que pour se moquer de la prononciation flamande // allaie kakaie à l’verte allaie // »

« Wat drommel heb ick in, alweder groote kack » (causée par la peur); dans « de Gedwonghe Griet », farce bruxelloise du XVIIe siècle.

Kackhuys voulait dire « basse chambre ». Certains, surtout chez les paysans, avaient deux lunettes.

« Men sou op beyde wel mijn bril van ‘t kackhuys setten » dans la « tirade des nez » de « Lemmen met sijn Neus » farce bruxelloise du XVIIe siècle. « Hij heeft twee hollen, kijckt, als ‘t kackhuys van een booer. » (idem)

©Livre : Louis Quievreux – Dictionnaire du dialecte bruxellois [Editions Livro-Sciences // 1991]
©Image : Œuvre de Piero Manzoni « Merda d’artista » [1961]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s