Roxana Bobulescu : Les années Ceausescu – Récit d’une adolescence en Roumanie (Extraits) [2009]

ceausescuposterEn primaire, nous avions notre lot d’élèves en quasi-échec scolaire, des élèves avec des difficultés, dans les milieux socialement défavorisés (parents alcooliques, enfant battus) et les enfants tziganes. Le système d’entraide scolaire fonctionne de la manière suivante : chaque élève parmi ceux qui s’en sortent plutôt bien à l’école doit aider un enfant en difficulté. A chaque récréation, je m’occupais d’une fille beaucoup plus grande que moi qui avait des difficultés en lecture. On s’asseyait à côté de nos protégés en cours pour leur expliquer la leçon à notre façon. Nous ne nous prenions pas pour des maîtres d’école, on essayait tout simplement de les intégrer, l’instit nous y poussait toujours, pendant les récréations ou les sorties. On corrigeait leurs copies très souvent.

Afin d’éviter à certains « marginaux » les pires menaces des agents de la Securitate ou des responsables du parti et des policiers, un système d’autodéfense est mis en place dans différentes institutions, faites d’hommes et de femmes dont la solidarité et l’humanisme m’émeuvent encore. Il y avait dans mon école la fille d’un type assez « original », dissident, anti-régime qui refusait que sa fille soit pionnier et porte la cravate, qu’elle se plie aux exigences scolaires. Il voulait pouvoir vivre en marge de la société. Il était divorcé, et ses problèmes d’intégration sociale se reflétaient dans la manière dont il élevait sa fille unique – entre violences répétées et adoration. La directrice de l’école connaissait bien cette situation, ainsi que les profs de l’école et la consigne avait été de ne rien laisser transparaître auprès des autorités. Certains jours, nous l’accueillions à tour de rôle dans notre maison quand les choses étaient telles qu’elle ne pouvait plus dormir chez son père. Personne ne s’étonnait de cette conspiration tacite. Et à notre grande joie cette fillette progressait très vite au niveau scolaire, en reprenant confiance en elle. Nous l’aidions régulièrement pour ses devoirs.

©Livre : Roxana Bobulescu – Les années Ceausescu / Récit d’une adolescence en Roumanie [L’Harmattan // 2009]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s