Maurice Marcinel – EN WALLONIE // Les petits métiers disparus (Extrait)

542_001

…Liège n’a plus de -Botteresses-. C’est une belle part de son décor et de son symbolisme qu’elle a perdu. Nos enfants ne savent déjà plus quelle a été la tâche de ces humbles femmes courbées sous le faix de leur hotte trop haute, trop lourde, trop sale.Elles se rendaient à domicile. Elles remontaient de la cave la poussière de charbon, l’étalaient dans la cour ou au seuil du client, l’humectaient et la mélangeaient de terre glaise plus adhérente. De cette préparation boueuse qu’elles manipulaient activement, après l’avoir piétinée durant des heures, elles faisaient des boulets de charbons (ou « hotchets »). Elles travaillaient parfois chez elles, en groupe, en association, pour les clients cossus que leur spectacle indisposait…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s