Jean-Luc Coudray – Pensées à déplier (Extraits) [2010]

larger

« En inventant l’écriture,
L’homme a inventé les analphabètes. »

« Les parents nous apprennent
souvent à nous débrouiller
dans la vie mais jamais
dans nos rêves. »

« Quand je ne dis rien,
en général, on me croit. »

« – Est-ce que tu es capable
de traverser la Manche à la nage?

– Je suis incapable d’en avoir envie. »

« Je dis toujours que je suis incapable
de faire l’Everest en hiver
par la face Nord et sans oxygène.
On pense alors que je suis capable
de le faire en été par la face Sud
avec de l’oxygène. »

« Un réveil en avance
décrit le futur sans risque d’erreur. »

« Je serais moins choqué de voir
des livres chez mon boucher
que de la viande chez mon libraire. »

« Les lions ne voient
que des gens en danger de mort. »

« Je veux bien partager,
mais uniquement les choses
qu’on peut couper en deux. »

« Certains n’aiment pas la vulgarité.
C’est pourtant ce qui nous distingue
de l’animal. »

« Si le monde était vraiment beau,
on ne remarquerait pas les fleurs. »

©Livre : Jean-Luc Coudray – Pensées à déplier [Editions L’Edune // 2010]
net: http://www.editionsledune.fr/
Collage : Bernard Heidsieck [Machine à mots n°23]
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s