Interview (7) Georges Perec (Extraits) [Jazz Magazine #272 / 1979]

(Interview réalisée par le magazine « Jazz Magazine » en 1979)

 

Perec : Quand on lit Je me souviens, on voit que j’aimais le jazz, et puis qu’à un moment donné mes souvenirs s’arrêtent – à partir de là je n’ai plus de souvenirs à propos du jazz. Vous connaissez le mot d’Armstrong : « Le jazz et moi sommes nés ensemble », moi je disais « Le jazz et moi sommes morts ensemble ». Je ne suis pas mort, mais l’amour que j’avais du jazz est mort pour moi en même temps que le jazz, je veux dire en même temps qu’un certain jazz.

Jazzmag : Vous avez dit que même lorsqu’on vous signalait une erreur dans Je me souviens, vous la laissiez. Mais aviez-vous vérifié tous vos souvenirs au moment de les écrire?

Perec : Non aucun. Et je n’en ai corrigé aucun. Quand cette édition sera épuisée, on fera une réédition dans laquelle je ferai des sic en disant dans des notes que je me suis trompé et j’en ajouterai aussi.

Il y en a un particulièrement erroné: je me souviens qu’Art Tatum appela un morceau Sweet Lorraine parce qu’il avait été en Lorraine pendant la guerre de 14-18. Or Art Tatum n’a pas pu faire la guerre. Il était aveugle, de naissance, je crois…

Je me souviens qu’on m’a raconté que s’il avait appelé son morceau Sweet Lorraine c’est parce qu’il avait été en Lorraine pendant la guerre. Depuis je sais que Laureen est un prénom (Bacali). Je veux bien me tromper, mais pour moi il a appelé ce morceau comme ça à cause de la Lorraine. Mon souvenir est intact, il est peut-être faux, mais il est intact.

Je me souviens de Lester Young au Club Saint-Germain; il portait un complet de soie bleue avec une doublure de soie rouge.

Je crois même que je l’ai touché le costume! Lester Young jouait avec Barney Wilen. A la contrebasse il y avait Louis Thomas et le batteur devait être Kenny Clarke.

Je me souviens d’un morceau d’Earl Bostic qui s’appelait Flamingo.

C’est là que j’ai appris à « frotter » en surprise-partie. Il y avait une légende qui disait que pour jouer ce morceau Earl Bostic descendait se mêler aux musiciens avec son saxe énorme, ténor, je crois. J’aurais pu dire : « je me souviens du mal que j’ai eu à faire la différence entre alto et ténor ».

Je me souviens de l’époque où Sacha Distel était guitariste de jazz.

Je l’ai vu avec Lester Young et avec plein de gens : Jimmy Gourley…

Je me souviens que Caravan de Duke Ellington était une rareté discographique et que pendant des années j’en ai connu l’existence sans l’avoir jamais entendu.

Oui, il y a plein de disques comme ça. Avant, à chaque fois que je l’entendais, on me disait « ce n’est pas la bonne version, c’est une version ultérieure ». Il y avait très peu de disques de jazz. Je me souviens pas quel est le premier disque de jazz en 33-tours que j’ai eu… Si, c’est un disque de Woody Herman que j’ai acheté en Angleterre quand j’avais 14 ans, en 52. J’ai économisé mes sous pour acheter un disque de Woody Herman? Pourquoi Woody Herman? Cela devait être le seul où il y avait des noms que je connaissais. Il y a quelque chose qui pour est du domaine de l’inépuisable. C’est Duke. Personne n’est allé aussi loin que lui. Son travail sur les sonorités me semble être à la fois le plus loin de toutes les musiques et le plus plein de sa propre musique.

Je me souviens des concerts de Norman Granz, Jazz At the Philharmonic.

J’y allais presque tous les ans. Il y avait tout le monde et c’était plutôt dégueulasse. Oscar Peterson, Ella Fitzgerald faisaient un morceau et s’en allaient. Mais il y avait aussi des gens très bons : Zoot Sims, Illinois Jacquet, des mecs qui chauffaient, Louis Bellson, qui a été une espèce de révélation.

Je me souviens que le trompettiste Clifford Brown est mort à vingt ans dans un accident de voiture.

Est-ce qu’il est mort d’un accident de voiture?

Effectivement, mais il avait vingt-six ans.

c’est moi qui avait vingt ans.

Je me souviens des émissions de jazz de Sim Copans.

Une d’elles s’appelait Fleuve profond, elle avait un générique de spiritual mais il y avait plein de jazz. Pour moi Sim Copans c’était l’homme qui connaissait le jazz, qui faisait écouter Clifford Brown, Lester Young, Charlie Parker. De plus, c’était l’anti-Panassié. Mais je n’ai pas dû mettre « je me souviens d’Hubert Damisch ». Qui est devenu depuis un pote à moi. Quand je lui parle de ses émissions, il n’a pas l’air de les prendre très au sérieux. Il faisait une émission avec… Lucien Malson… non avec Henri Renaud…

Je me souviens des pochettes de disques de jazz le plus souvent dessinées par David Stone Martin.

Je ne me souviens pas d’autres pochettes

Je me souviens du saxophoniste Barney Willem

Willem avec un « m »? C’est une faute. Je l’ai vu pour la première fois avec Lester Yong. Il avait seize ans. Il était tout boutonneux. Mais quand il arrivait, si jeune, avec son nom américain, il était le jeune Dieu, le génie.

Je me souviens que le palindrome d’Horace – Ecaroh – est le titre d’un morceau d’Horace Silver.

Je m’en suis rendu compte à une époque où je n’étais pas familiarisé avec l’idée de palindrome. C’est une des raisons qui m’y ont amené. J’aime beaucoup Horace Silver. Il est blanc? Pour moi le grand problème était qu’il fallait être noir, et Horace Silver était le blanc qui avait réussi à jouer du vrai jazz… et Stan Gerz aussi me faisait problème.

Je me souviens que Lester Young était surnommé « The prez » et Paul Quinichette « The vice Prez ».

Plein de gens ne se souviennent pas de ça. Ils ne se souveinnent pas de Paul Quinichette. Moi non plus d’ailleurs. Il joue toujours?

Je me souviens que James Stewart joua le rôle de Glenn Miller dans le film consacré à la vie de ce musicien de jazz dont le morceau le plus connu s’appelle Moonlight Serenade.

C’était avant que je réécoute Glenn Miller. Depuis, j’ai acheté  une double album de lui, que j’adore… Honteusement. Mais le film était très très mauvais…

Je me souviens du grand orchestre de Woody Herman.

Je vais vous raconter une histoire. Il y a sept ou huit ans, mon copain, toujours le même, a rencontré dans un hôpital un muscien complètement autodidacte. On lui avait offert un harmonica et il a commencé à jouer et à retranscrire tous les thèmes qu’il entendait à la radio. Il est sorti de l’hôpital passionné de jazz. Deux ou trois copains lui ont expliqué ce qu’étaient les grilles d’harmonie et il a appris le solfège comme ça. Alors, il a eu une idée : faire un grand orchestre en France, comme Woody Herman. Ce qui est extraordinaire c’est qu’il a presque réussi. il a embauché, au théâtre Mouffetard, 25 musiciens, tous excellents, et il a commencé à les faire répéter pour enregistrer un disque. Les répétitions étaient publiques et nous y sommes allés. Il y avait des musiciens qui sonnaient fantastiquement. Il y avait un arrangement qui s’appelait Pithecanthropus Erectus mais je me trompe peut-être parce que je crois que Mingus a fait la même chose. Plus ça continuait, moins de musiciens venaient. En effet c’était tous des premiers prix de conservatoire qui avaient été engagés pour répéter pour un disque qu’ils ne voyaient pas venir. Et je ne sais pas ce que c’est devenu, ce truc, mais en tout cela sonnait merveilleusement. Je raconte un peu l’histoire de ce type dans un des chapitres La vie mode d’emploi. Mais j’ai oublié son nom. Malheureusement. Je ne connais pas non plus aucun des musiciens qui étaient là. Ils étaient extraordinaires, bons musiciens classiques et bons musiciens de jazz. Il y avait quatre saxes, quatre trombones, quatre trompettes…cela sonnait.

Interview : Jazz Magazine #272 [Georges Perec : Je me souviens du Jazz // 1979]
Images : Pochettes réalisées par David Stone Martin

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s