Claire Mousset – Et je rendais hommage…

amsterdam by jazzberry blues

Et je rendais hommage aux cadastres aux plans
Hommage à ce décor très bleu de mappemonde
Que mesure l’accord chiffré des portulans

L’Atlas soudain s’ouvrait comme une poétique
Où je cherchais perdus dans l’azur stylisé
Les cyclones qui vont leurs démarches épiques

Et je rendais hommage aux branches du compas
Qui dessinent pour moi le ciel géographique
Qui retracent en clair l’horaire migrateur
Des mouettes et des lignes aériennes…
Crépitements… La pluie allait son contrepoint
Quand les moteurs chantaient leur dur travail nocturne
Et le repos dans les clairières balisées
d’Amsterdam. Caracas Fort de France Madrid
Tous les pays mouraient dans cet effort cabré
De avions musclés par la course quand prenait
Le virage sur l’autoroute des grands cercles Lire la suite

Publicités

À propos de…(12) Identité (poème d’Achille Chavée) (Par Robert Delieu)

BELGIUM. Brussels. 1982

 Achille Chavée – Identité

J’étais à ce moment-là au Centre Dramatique de Wallonie et nous avions créé à Binche « La mise à mort » de Gérard Prévost. Après le spectacle, nous sommes rendus dans une friture (nous étions avec quelques copains… Béchet… Prévost était là). Et puis Chavée s’est amené, un peu éméché, il est venu me trouver et m’a dit : «  Delieu, je viens d’écrire un merveilleux poème, tu vas me le lire, je ne sais pas ce qu’il donne ». Il sortit de sa poche une feuille crasseuse, du « papier de beurre »… il y avait griffonné « Identité » en entier, tout le poème. Il était très bouillant, il m’a dit « Allez, lis-moi ce poème, tout de suite, vas-y fonce ». Et puis dans cette friture on a assisté à une chose incroyable…

Imaginez la petite friture binchoise, avec des clients qui se demandaient ce qui se passait. On a assisté à une chose incroyable : voir le poète Chavée qui était là, à côté de Gérard Prévost, de Béchet, des amis qui étaient là, des comédiens, les clients de la friture… tout ce monde s’est tu pendant cinq à six minutes pour écouter ce poème.

Là… là, il s’est passé quelque chose

Robert Delieu, cité dans « Achille Chavée, poète de l’immanence (Arezki Mokrane / 1972)

Jacques Izoard – Mots maudits sans mot dire ou dictons qui prennent eau de toutes parts

27_Maudits_mots_ dits meunier

« Nuage n’est que nuage si le ciel bat de l’aile. »

« Lapereau sous la paume. L’enfance y palpite. »

« La suie est la sœur. Le sable est le frère. »

Touche la petite haleine qu’un miroir ternit. »

Lire la suite

René Magritte – L’amentalisme

12004912_10207010402765971_5465315347168817890_n
Nous choisissons pour cela le mot qualificatif : – Amentalisme- qui aura l’avantage, croyons-nous, de rappeler chaque fois qu’il sera prononcé que l’ère des maniaques philosophes agonise.
L’Amentaliste est celui qui préfère le plaisir à l’intelligence et pour qui l’intelligence n’a de valeur que dans la mesure où elle peut servir à augmenter et provoquer le plaisir.
L’Amentaliste est celui pour qui la distinction entre le mental et l’ammental est déjà une cause de plaisir, car cette distinction est un baume qui le libère d’une foule de poids morts.
L’Amentaliste est celui pour qui la notion d’isolement de son univers mental est un soleil qui éclaire et rend plus vif chacun de ses plaisirs, même les moindres.
René Magritte – Manifeste de l’Amentalisme-
©Photo : Joaquim Cauqueraumont