Extrait(s) du hasard (1)

(Des extraits trouvés au hasard d’un site internet, d’un partage sur Facebook, d’une citation dans un livre, une référence dans un film…)

10_-Flirt_1000

« Ils se sont arrêtés devant la vitrine afin de souffler, d’allumer une cigarette, de se regarder dans les yeux avant que n’adviennent les pas qui à jamais allaient changer leurs vies. ils ne se sont pas embrassés. Elle n’a pas fondu en larmes. Tout s’est résumé à un regard. Même le souvenir que tout avait commencé par un regard. Et ils se tenaient longtemps ainsi, se fixant l’un l’autre, sans un mot. Les mégots qui sont restés derrière eux ressemblaient à une petite constellation. »

©Živko Nikolić
©Image : Ruben Brulat [Flirt // 2012]
net : http://www.rubenbrulat.com

CP_LAZ_060213hires03.jpg

« Je crache sur le néant, dans la béance insupportable, ô putain de trou noir ! Toute absence à cet instant est un orchestre égaré au bout d’une baguette. Putain de symphonie ! Tout se soustrait infiniment et s’additionne sans comprendre. Sommes des riens ! Toute absence est odieuse. Tout refus d’apparaitre et les disparitions sont les seules vraies fausses notes à l’harmonie des mondes.
Ô putain de silence ! C’est un peu comme pisser dans un violon, ça n’apporte rien à la musique, je le sais, mais ça soulage. C’est toujours ça !

Il n’y a plus de presse, très peu de vrais livres, je ne parle pas de la télévision, elle est aux mains des grands anesthésistes, le corps de la société ne bouge plus, son cœur est froid. Brûlons les Chaînes, brûlons la presse soporifique, et nous retrouverons cette chaleur humaine qui nous fait tant défaut aujourd’hui. « 

©Texte :  Gilbert Joncour  – Les temps païens sont proches [Hors Jeu, n° 27, janvier 1998]

net : http://www.pamphlets.fr/2014/05/les-temps-paiens-sont-proches.html
©Image : Cleon Peterson
net : http://cleonpeterson.com/
Publicités