Inédits (5)… André Stas & Eric Dejaeger – SOrNETS (II)

Sornet 02

Eh ! vous l’avez élu, ne venez pas vous plaindre
Même si ce qu’il fait n’est pas pour vous ravir.
Marine ce fut non, qui eût su mieux sévir.
Avec le beau Manu, avez-vous moins à craindre ?

N’en doutez pas, il sait à douiller vous contraindre.
Un chouia de patience, il va vous asservir
Et très bientôt son goût du pouvoir assouvir.
La matrolygnagnie, il aime à s’y astreindre.

Maîtresse puis épouse, un fort bel amour fou.
Avec un pareil couple amoureux de Corfou,
C’est sûr que les people auront saines lectures.

Rien vous ne sauverez, c’est plutôt décevant.
On aura beau vous voir perdus en conjectures,
Nous, c’est : chacun sa merdre ! Allez donc de l’avant !

©André Stas & Eric Dejaeger (http://courttoujours.hautetfort.com/)
Illustration de Jean-Paul Verstraeten
Extrait de SOrNETS, recueil sextumane en chantier
soRnets (sornet : masculin de sornette, sonnet classique avec acrostiche)

 

Publicités

Inédits (4)…Pierre Stival – Depuis que je pense… [2017]

P1050218

Depuis que je pense, je n’arrive plus nulle part. Guidé par des réflexions imbéciles, j’agis en parfait irresponsable. La ligne droite, persistante, me rend fou. Je rêve encore de virages, découvrant, au détour d’une haie, des rivages et des bruits de vagues, lancinants, des bruits de coquillages se frottant inlassablement et sans raison, sans but. Des promeneurs sont peut-être là, sur une plage connue, emmitouflés, dans le grand espace vivifiant. Les cerfs-volants disputent aux oiseaux le ciel immense où les vents se battent. Nous rêvons de vivre ici éternellement, même quand les lieux seront vides, tristes. Nous rêvons d’errer dans notre enfance. Nous rêvons d’hallucinations stériles mais réalistes. Nous rêvons de l’éternelle jeunesse dans le souvenir de nos cachettes. Toutes ces odeurs, délicieuses, tous ces parfums qui nous entourent, ces effluves inconnus que nous goûtons. Quand nous sommes Adam, ou Eve, ou moins que ça, quand nous sommes en chemin ensemble, en soleil, en chaleur lourde, en sentiers, en dunes à perte de vue, en sable qui vole, en horizon flou, en aventure, en broussailles épineuses, en mains serrées, en désespoirs inconnus, en sensations primitives, en demains souriants.

©Texte : Pierre Stival (Publié sur Facebook)
©Image : Joaquim Cauqueraumont