Paul Rameau – Gris (passages) (Extrait)

P1150636

[…] Innocente est la beauté qui commence avec des raisons. Que l’on devine amantes ou inconnues. La rue est l’épaisseur du moment. Le temps qu’elle fait dépend de ceux qui l’aggravent. Le pavé recule  ers l’industrie. Du fer roule d’esprit en esprit. Des femmes récoltent le sirop des tissus dont l’aigreur rappelle le sommeil au danger des hommes. Et ceux-là ne rentrent qu’avec deux grammes de pouvoir sur les fumées. Certaines ont planté leur croix et enfanté. Ici c’est la tourbe c’est le calcul c’est la rage c’est un glissement d’époque dans les voix. Ici on fait sonner ce qu’on rompt. Lire la suite

Publicités

Lu part (1)… Ivar Ch’vavar lu part Jacques Bonnaffé


9782914033633

(Cliquez sur l’image)
net: http://www.lecorridorbleu.fr/produit/cadavre-grand-ma-raconte/