Témoignage d’un éleveur de renne (extrait)

10891676_10205175880784068_562466874458624933_n.jpgLes vieux racontent…

« Les ours aussi attaquent les rennes, mais on ne leur tire pas dessus. Quand je travaillais dans la brigade 9, un jour nous avons vu un ours près du troupeau. Nous avons pris nos fusils et nous sommes allés vers lui. Mais on n’a pas tiré. On ne peut pas faire ça. Il se fâcherait. On n’attaque pas un ours. C’est notre loi : celui qui attaque le premier est coupable. Il n’y a qu’un cas où l’on peut tirer sur un ours, c’est quand il vient vers la porte du -Tchoum-. Quand l’ours devient vieux, très vieux, quand il a envie de mourir, il vient alors vers le -Tchoum-. Il se dresse sur ses deux pattes arrière et avec ses pattes avant, il montre son cœur. Cet ours-là, il faut le tuer. Parce qu’il le demande. Sinon, il casserait tout dans le -Tchoum-. Moi je n’ai jamais vu ça, mais les vieux le racontent.

Entre nous, on ne parle pas beaucoup de l’ours. C’est une coutume chez nous. Et on la respecte. Comme les chamans. J’ai un oncle qui est chaman à Antipayouta. Il s’appelle Youri Lapsouille; les Russes l’appellent Youri mais son prénom nénètse, c’est Talbe. Les chamans, c’est Dieu qui les a créés. Autrefois ils étaient nombreux, mais maintenant il en reste très peu. Le chaman s’asseyait sous le -Tchoum-, on lui tirait dessus depuis la porte et il n’avait rien. Il prenait la balle et la tendait à l’homme qui avait tiré. Ce sont les vieux qui racontent ça. Il y avait deux chamans célèbres dans le Yamal, Vaouli Neniak et Pany. Ils ont été ensemble en prison. On leur a cassé les bras et leurs os se sont ressoudés aussitôt. On les leur a cassés trois fois et après ils ont disparu. Ce sont les vieux qui racontent ça. Quand je suis malade, je peux aller voir mon oncle. Il me dit ce que les dieux lui disent. Il me pose des questions sur la maladie. Et puis il dit des formules magiques ou il chante. Et c’est fini. »

extrait du témoignage de KHATSOV SALLANDER – ancien éleveur du Sovkose, région de Antipayouta

©Livre : Jean-Pierre Thibaudat//Franck Desplanques – Nénètses de Sibérie, les Hommes Debout [Editions du Chêne // 2005]
©photo : Franck Desplanques
Publicités