Eugène Savitzkaya – Fraudeur (Extrait) [2015]

sunset_at_doms.jpg

Quand, debout sur le muret qui entourait la fosse, dans la blancheur et l’acidité de l’aube, préférant ce lieu à nul autre pour passer dans le jour, le fou urinait, scrutant par dessus la haie d’aubépine proprement taillée par son père les neuf rangées de peupliers dans les prairies voisines et, au-delà des champs, le long de la route qui va à la ville et dans le lointain où ces hauts arbres semblaient comme un léger plumage vert, jaune doré ou gris ardoise d’où émergeait le clocher de l’église bâtie sur les ruines du château médiéval, lui parvenait, mêlée aux effluves de châtaigne cuite apportés par le vent depuis la sucrerie, l’odeur douce et musquée, légèrement ammoniaquée, des lapins dans leurs clapiers dans cette cabane à lapins à laquelle, dans sa position sur le muret, il tournait le dos. Et dans cet instant d’extrême sensibilité, d’éveil, d’acidité féconde, il percevait l’agitation des lapines s’affairant autour des nids de poils dévastés par les progénitures, une portée de douze lapereaux, une autre de dix et une troisième de huit advenues en trois jours, ainsi que les grattements du mâle dans un clapier distinct déchirant la botte de chicorées fraîches. Et, à cette heure précise du matin, l’humidité de l’air, agissant comme un conducteur parfait d’odeurs et de sons ténus, diffusait, dispersait, amplifiait au point que même les vapeurs de fumier en paraissaient fades, froides, comme éteintes, le fumet de la cabane envahissait le ciel, s’accrochait aux arbres, habitait les champs, les chemins, l’herbe des prés, les maisons du village, le bitume de la route et le corps entier du fou dont un trait d’urine chaude et dorée constellait de bulles le jus couleur tabac de la paille fermentée des litières entassées dans la fosse rectangulaire avec les fanes, les épluchures non comestibles et les fèces du cabinet familial formant une île sur le purin qui s’écoulait peu à peu vers la citerne à purin fermée d’un lourd couvercle de béton armé qui, soit qu’il fût de forme un peu irrégulière, soit que l’ouverture de la citerne fût mal cimentée, balançait produisant un son en deux temps répercuté par le vide chaque fois qu’on marchait dessus pour prendre pied sur le muret des parfaites mictions.

©Livre : Eugène Savitzkaya – Fraudeur [Les éditions de minuit // 2015]
©Image : Eric Pickersgill
net : http://www.ericpickersgill.com

Maisons d’édition (1)

24IDF93

(Cliquez sur l’image de l’éditeur pour être redirigé vers le site)