Jean Cocteau – Montmartre (1935)

jean cocteauJean Cocteau [La folie de Montmartre]

 

Tragiquement accoudé sur son genoux droit; le pied verni posé sur le dôme du Sacré-Cœur, le visage masqué d’un loup noir, en frac, tube et cape romanesque, Fantômas promène sur Paris le regard de Rastignac et se propose d’en presser l’or comme le jus d’une orange. Il est difficile, en 1935, d’imaginer un vampire de cette sorte et de se représenter un jeune dandy montant les marches de la Butte à seule fin de menacer la capitale et de lui crier : « A nous deux! » Lire la suite

Publicités

Dans la maison, Place à l’homme… un avis de 1957

bureau2

On dit que, dans la vie d’intérieur, l’homme est dépourvu de sens pratique… Telle est du moins l’opinion de la majorité des femmes, qui sont, elles, les grandes organisatrices de l’appartement d’aujourd’hui et dont le rôle est d’imposer un ordre : leur ordre. C’est pour elles que l’architecte groupe les pièces, élimine les espaces inutiles; pour elles que se développe une technique qui a la prétention de devenir un art – art ménager. C’est pour leur éviter des gestes et des pas que l’appartement se simplifie, se plastifie.

Lire la suite