Charles Fréger – Wilder Mann ou la figure du sauvage (extrait) [2012]

P1280471Mascarade Zoomorphe en Roumanie (Le jeu de l’ours)

Le jeu de l’Ours, trouverait ses origines dans les montreurs d’ours, qui, jusque dans les années 1940, parcouraient les villages roumains du début du printemps jusqu’au milieu de l’automne. L’animal était alors investi, selon la tradition populaire, d’une série de pouvoirs. C’est ainsi que la danse de l’Ours, dirigée par son Montreur, était supposée être favorable aux récoltes et aux jeunes filles. Les poils de l’Ours étaient censés protéger celui qui les arrachait et détenir des pouvoirs prophylactiques. Les malades espéraient, quant à eux, que la bête les piétine pour chasser la maladie ou la douleur. Aujourd’hui l’animal semble avoir gardé son aura sacrée et tout son attrait.

©Livre : Charles Fréger – Wilder Mann ou la figure du sauvage [Thames & Hudson // 2012]
©photo : Charles Fréger ( Ursul, Boroaia, Roumanie)