Alexis Zimmer – Brouillard toxiques (Extraits) [2016]

vallée de la meuse 1930Brouillards dans la vallée de la Meuse, ca. 1930 (Collection Albert Humblet)

 

« La vérité n’est plus une adéquation, mais un pur fonctionnement. » Avec le pragmatisme, le philosophe américain William James a inventé une méthode d’évaluation des idées. Une idée, une vérité ne contiennent pas en elles-mêmes les raisons de leur pertinence ou de leur exactitude, ni d’ailleurs dans une sorte de correspondance ou d’adéquation plus ou moins étroite avec leur objet. L’évaluation d’une idée ou d’une vérité ne relève pas de l’essence, mais de l’effet, des conséquences pratiques qui s’en dégagent. « L’“aptitude à fonctionner” que doivent posséder les idées, pour être vraies, consiste en opérations particulières, physiques ou intellectuelles, réelles ou possibles, que les idées peuvent provoquer de proche en proche à l’intérieur de l’expérience concrète. » Comment fonctionne le discours de vérité produit par nos experts ? Dans La Meuse du 6 décembre 1930, on se demandait déjà « si les décès enregistrés en si grand nombre n’étaient pas l’effet de l’intoxication des victimes. Lire la suite

Alexandre Lemonier, Ervin Karp & Donald Pratt – 6|5 (Extraits) [2013]

trading haute fréquence

Mon nouveau bureau se trouve au Imperium 315, Cranes Farm Road, dans cette petite localité de la banlieue londonienne qu’est Basildon, ville-dortoir de peu d’intérêt, si ce n’est qu’elle est la ville d’origine d’un groupe visiblement fort prisé par les humains du nom de Depeche Mode. Cranes Farm Road a été retenue en raison de sa discrétion – aucun logo d’ailleurs ne signale la présence des marchés -, parce que s’y trouvait un ancien bâtiment dédié au stockage de marchandises grand comme six stades de football, qu’Euronext a pu recycler en forteresse en ne gardant que les murs extérieurs, mais surtout pour des questions de sécurité: aucun risque d’inondation, et aucun couloir aérien  proximité – de toute manière, même si un anticapitaliste kamikaze avait en tête de s’écraser avec un avion sur ce world trade center, les murs de 4 mètres d’épaisseur cachés par la structure extérieure du bâtiment résisteraient sans aucune difficulté, sans compter les 7000 tonnes d’acier utilisées pour la structure intérieure du bâtiment, dont le moindre recoin est équipé de caméra de surveillance qui tournent 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Lire la suite